T’ar Tag’eule (à la récré)

Frank MONTEIL n’a plus rien à faire. Alors, comme d’autres vont à la pêche, l’Ex calomnie, balance mensonges et assertions invérifiables et s’appuie sur de rares faits pour en tirer des conclusions oiseuses et approximatives.

Tous les mois, il déverse sa bile et sa rancœur dans les pages du mensuel d’infos carignanais. Visiblement sa lourde défaite aux dernières élections municipales ne passe pas. Faut-il pour autant ramener la vie municipale à des querelles de cour d’école ?

Frank MONTEIL bascule aujourd’hui dans l’indignité, reprenant à son compte et à de basses fins politiciennes les récentes dégradations subies sur la salle de l’Odyssée. Alors même que l’ensemble de notre communauté est choqué par de telles inscriptions, comment peut-il oser prétendre que le tag « Parler c’est beau, agir c’est mieux » s’adresse à l’actuelle municipalité ? Comment peut-il affirmer « comme une évidence et un cri de colère, les murs de l’Odyssée ont été tagués du constat des carignanais après un an d’inaction de la nouvelle municipalité » ? A moins bien sûr de connaître les auteurs de ces actes inadmissibles…

Frank MONTEIL se garde bien de condamner. Aveuglé par sa haine, il devient ainsi le porte de voix des abrutis qui dégradent notre commune. Faut-il être à ce point amer et revanchard pour tomber si bas ?

Ces agissements ne sont pas dignes d’un ancien Maire, ni de quelqu’un qui souhaite à l’évidence le redevenir…

Mais au fait, en suivant cette logique absurde, comment fallait-il interpréter les inscriptions « Nike le Maire » qui ont fleuri sur les murs de la mairie en octobre 2019 alors qu’il était aux commandes… Comme une invitation ?

Octobre 2019 : tags navrants sur les murs de la Mairie ou invitation à la luxure ?

Passé les bornes, il n’y a plus de limites…

Alors qu’il se trouve maintenant dans l’opposition, l’ancien maire gesticule. Il éructe mais n’a pas grand chose à dire. En deux tribunes dans le journal local, le voici qui tourne déjà en rond, à bout d’arguments, comme un vieux disque rayé.

Excessif et caricatural, comme à son habitude, il affirme sans preuve, tentant de faire passer des contre-vérités plus grosses que lui. D’une parfaite mauvaise foi, il semble également oublier le contexte sanitaire si particulier que nous traversons aujourd’hui. Mais le COVID il n’en a cure, les nombreux rappels à l’ordre en conseil municipal pour remettre son masque sont là pour l’attester.

Alors oui, les changements prennent du temps, particulièrement en cette période inédite. Ainsi, qui sera assez naïf pour croire que les désordres qu’il relève peuvent être réglés d’un coup de baguette magique, alors même qu’ils existaient déjà de son temps ?

Qu’il est amusant aussi de le voir s’ériger en chantre de la liberté d’expression, lui qui s’est toujours efforcé de la museler pendant son mandat (les tribunes réduites de 11 à 4 par an ? c’est lui ! l’absence de réponse aux questions posées en conseil ? c’est encore lui…). Enfin, quelle ironie de voir cet ancien promoteur immobilier, prince du béton, roi de la tronçonneuse, concurrencer Greta Thunberg, pleurant toutes les larmes de son corps l’abattage d’arbres qu’il a lui-même condamné dans le cadre de SA révision du plan local d’urbanisme.

Si l’ex a déjà si peu à dire et qu’en plus il le dit deux fois de suite, le mandat risque d’être long pour lui !

La classe !

La classeDoyenne, aînée, la plus âgée, la plus ancienne… En ce 23 mai, il y avait tant de synonymes pour désigner celle qui devait conduire le  conseil municipal d’installation du nouveau Maire. Las ! Frank MONTEIL, passablement tendu, ne trouva rien de mieux que de passer la parole en mots choisis à « la plus vieille » de l’assemblée… La grande classe pour celui qui conduisait la liste « Aimer et Agir ». 69 jours après sa cuisante défaite, voici plutôt la liste « Amer et Aigri »… Une page de la vie politique de Carignan se tourne, la fin d’une ère qui ne manquera pas à grand monde !

Le vote du désaveu

desaveu-liens-logo3 ans… Voici 3 ans que Frank MONTEIL a été désigné maire de Carignan suite au désistement de Jean JAMET. Une passation de pouvoir prévue dès 2014 entre le maire sortant et son adjoint à l’urbanisme. Une désignation en petit comité au sein des membres de sa liste, sans que les carignanais ne soient consultés. Amoral peut-être mais pas illégal me direz vous…

Continuer la lecture de Le vote du désaveu

La Rétro 2019

fond-cinema-retro_52683-1701Une année de plus s’achève… La dernière d’une mandature éprouvante pour notre commune, qui aura connu deux maires différents mais toujours les mêmes pratiques autocratiques, dénuées de tout esprit de concertation et faisant fi des 72% d’électeurs qui n’ont pas voté pour eux en 2014.

Revivez ICI les moments forts de notre vie municipale, en images et en humour.

Retrouvez également les deux épisodes précédents : la Rétro 2017 (ICI) et la Rétro 2018 (ICI)

Du mou dans la corde à nœuds

A votéA l’occasion du dernier conseil municipal de l’année, les élus godillots qui servent d’ordinaire de majorité docile au maire lui ont joué un sale tour.

Au détour du vote d’une délibération portant sur la cession à un particulier d’un délaissé d’espace vert, les quatre abstentions dans ses rangs ont conduit à son rejet. Une humiliation pour Frank MONTEIL qui ne s’est même pas rendu compte de la situation. Tellement habitué à faire passer ses décisions sans opposition, le maire proclamait l’adoption du texte avant de devoir se rétracter quelques secondes plus tard, sous la pression de l’assemblée. Délibération rejetée !

Quoi qu’il en soit, voilà bien un comportement anormal de la majorité. Alors ? Simple boulette ou manifestation de mauvaise humeur de certains à l’approche des prochaines municipales ? A l’issue du conseil, seules les petites souris ont pu assister à l’explication de texte !