Le vote du déshonneur

Frank MONTEIL, Véronique ZOGHBI, Philippe CASENAVE, Cécile NICOLAS, Michel LEHMANN, Martine BOULANGER, Bruno LAVESQUE, Alain SAILLARD, Jean JAMET, Pierre CARLET, Jean-Pierre ROUX, Bertrand ZOGHBI, Marie REVENU, Yannick GRANET.

Par 14 voix contre 12, ces élus de la majorité municipale « Demain Carignan » ont voté comme un seul homme pour le projet de PLU porté depuis 4 ans par l’ancien promoteur immobilier et actuel maire de la commune, Frank MONTEIL. Unis dans le déni d’un projet pourtant calamiteux pour la commune. Mais l’ont-ils seulement lu ? Il est permis d’en douter. Ou bien se sont-ils vaguement contentés de « faire confiance » ? Entre paresse intellectuelle et panurgisme décérébré…

Cette même liste qui, en 2014, promettait aux carignanais « La limitation de l’étalement urbain. Par une révision du Plan Local d’Urbanisme, nous veillerons à respecter un rythme de construction modéré et les prescriptions du Grenelle II sur la lutte contre la dispersion urbaine ». En toute incohérence avec cet engagement de campagne, cette triste équipe aura donc voté en ce 27 mars un projet de croissance sans commune mesure dans l’histoire récente de Carignan. Sans ciller, elle aura validé la création de plus de 600 logements et une croissance ahurissante de la population, passant de 3900 habitants à plus de 5200 d’ici 2025 ! Une explosion démographique qui mettra à mal nos équipements, nos réseaux, notre environnement, notre cadre de vie et, en fin de compte, nos finances (voir ICI l’exemple très similaire de Esvres sur Indres). Tout le monde y perdra, anciens comme néo-carignanais.

Un mensonge de plus après la promesse de « figer les indemnités du maire et des adjoints au niveau de celles de 2008 et de plus, continuer d’aligner les indemnités du Maire sur celles des adjoints » (voir ICI).

Que l’on ne s’y trompe pas, par leur vote, ces 14 élus (qui ne représentent que 28% des voix aux dernières élections) sont les fossoyeurs de la commune telle que nous la connaissons, telle que nous l’aimons. Ils devront assumer cette responsabilité…

2 réflexions sur “Le vote du déshonneur

  1. En somme, Carignan de Bordeau est géré selon les lois de la démocratie malgré les gémissements de quelques idéologues  » pastèques  » verts à l’extérieur et bien rouges à l’intérieur. Et bien sûr, comme toutes les pastèques, avec son lot de pépins

    J'aime

    1. Merci pour cette métaphore potagère si constructive cher anonyme daltonien. Je ne peux rien contre votre détestation manifestement viscérale du vert et du rouge et vous laisse assumer la vacuité de votre propos caricatural et infondé

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s