Un flop monumental

260px-JEAN_LOUIS_THÉODORE_GÉRICAULT_-_La_Balsa_de_la_Medusa_(Museo_del_Louvre,_1818-19)30 juin 2018, gala de danse du CAC. La salle de l’Odyssée est écrasée de chaleur. Assis sur leurs chaises pliantes au confort plus qu’approximatif, les familles patientent. Les enfants s’énervent, les parents suffoquent. Ces derniers n’attendent que deux choses, la prestation de leurs bambins et la bière salvatrice qui saura les désaltérer.

Plus enclin à brasser de l’air qu’à mettre la climatisation dans sa passoire thermique à deux millions d’euros, le maire est seul en scène. Avec la délectation d’un écolier faisant crisser la craie sur le tableau, Frank MONTEIL jubile. Peu importe les huées d’impatience et les rires nerveux provenant de la salle, il égrène SA saison culturelle, lentement, mé-ti-cu-leu-sement ! Une liste de spectacles aussi éclectique qu’un brin has-been : Jean-Yves LAFESSE, Mike Stargnight, La Voix de Johnny, The Rock Machine… Les Frères Jacques étaient pris, dommage.

L’auditoire est proche de l’apoplexie. Le temps de cet intermède de 10 minutes, une faille spatio-temporelle s’est ouverte, interminable… Le maire remettra cela deux heures plus tard, à l’occasion de la séance suivante. Double dose pour ces pauvres parents qui n’auront pas succombé à l’appel du match de l’équipe de France qui doit bientôt débuter !

Il est fier notre maire. Fier comme Artaban… Il ne peut s’empêcher de pavoiser et ne rate aucune occasion de glorifier son action. « Carignan-de-Bordeaux n’avait pas connu une telle palette d’offre culturelle depuis bien des années ! » vante-t-il dans le mag de cet été. « Si la culture est l’âme de la démocratie, alors notre belle Odyssée en est le corps », putain que c’est beau !

Las ! Voici venu le mois de septembre… Annulations après annulations, la saison Carignanaise qui, dans la bouche du maire, devait concurrencer l’ARENA, la ROCK SCHOOL et le PIN GALANT réunis vire désormais au flop monumental.

En définitive, seules les associations tiennent encore la baraque grâce à leurs manifestations. Sur le point de couler, Frank MONTEIL serre les fesses et rentre le ventre, il peut leur dire merci car elles sont sa bouée de sauvetage ! Espérons qu’il saura reconnaître leurs mérites et leur assurera enfin des subventions à la hauteur de leur rôle essentiel pour la commune.

Dans son édition du 06 décembre, Sud-Ouest livre un début d’explication à cette déconfiture (voir ICI). La défaillance du programmateur semble patente. Mais celle-ci se confronte à l’amateurisme ahurissant de la municipalité. Et plusieurs questions se posent. Comment le choix de cet organisateur a-t-il été fait ? Quelles sont les raisons de cette rupture de contrat unilatérale ? Quel coût pour la collectivité ? Pourquoi la mairie n’entend-elle pas donner de suites ? Cette dernière question est particulièrement troublante. L’aveu, à demi-mot, d’une certaine forme de responsabilité dans cette bérézina ?

Une réflexion sur “Un flop monumental

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s